BILAN DES ACTES ANTI MUSULMANS EN 2014 & SITUATION DU MOIS DE JANVIER 2015 APRES LES ATTENTATS A PARIS

COMMUNIQUE

BILAN DES ACTES ANTI MUSULMANS

Du 1er janvier au 31 décembre 2014

et SITUATION DU MOIS DE JANVIER 2015

APRES LES ATTENTATS A PARIS

NETTE BAISSE DES ACTIONS ET DES MENACES

IMPLOSION DE LA CYBER-HAINE (sur les réseaux sociaux)

L’ensemble des actes antimusulmans sont en nette baisse pour l’année 2014 :

* 55 actions ont été enregistrées en 2014 contre 62 en 2013, soit 11,3 % de moins.

* 78 menaces en 2014 contre 164 en 2013, soit 52,4 % en moins.

Au total, les actes antimusulmans (menaces et actions) représentaient un chiffre global de 226 en 2013 contre 133 en 2014, soit une nette baisse de 41,1 %.

Ces chiffres toutefois ne reflètent pas la réalité, car nombreux sont les musulmans qui ne souhaitent pas porter plainte systématiquement lorsqu’ils sont victimes d’actes xénophobes, convaincus qu’il n’y aura aucune suite, ce qui est très hélas la réalité.

Les discriminations ne sont pas prises en compte dans ce bilan dans la mesure où leur identification reste encore à définir.

En revanche, l’islamophobie, via la cyber-haine augmente fortement à travers les courriels en chaîne, à l’origine d’une propagation de mensonges envers les musulmans et l’Islam.

ANNEE 2015 : janvier :

Malheureusement suite aux évènements dramatiques qu’a connu notre pays après les crimes abjects, horrifiant et terrifiant envers des journalistes et des membres de la communauté juive de France, les actes islamophobes ont atteint un sommet dans la haine à l’égard des Français de confession musulmane, jamais enregistré.

Du 7 au 20 janvier 2015, c’est-à-dire en 12 jours, les services de police et de gendarmerie ont enregistré 128 actes antimusulmans, soit :

· 33 actions, alors que pour toute l’année 2014, il a été enregistré 55 actions, d’où une augmentation de plus de 60 %,

· 95 menaces, contre 78 pour toute l’année 2014, soit une progression de 122 % pour les premiers 12 jours de janvier 2015.

Ces chiffres ne tiennent pas compte des actes perpétrés dans Paris et sa couronne, où sont recensés 250 mosquées et lieux de culte. Ils seront intégrés début février, ce qui va faire grimper les chiffres des actes antimusulmans, ce qui est très inquiétant.

Concernant les actions, c’est la première fois qu’il a été enregistré des jets de grenade ou des tirs par arme à feu. Pour le reste, il s’agit des actions contre des lieux de culte, 5 agressions physiques et dégradations de commerces appartenant à des Français de confession musulmane.

Ces actions, à l’encontre d’une partie de la communauté nationale, provoquées par de « petits nazillons » qui passent leur temps à « fleurir les murs de nos mosquées » avec des slogans nazis, nous rappellent un triste passé, et sont condamnables.

En dehors des condamnations de ces actes par le Président de la République, le Premier Ministre et le Ministre de l’Intérieur, il est désolant que la classe politique n’ait pas dénoncé ces actes ignobles ni apporté un soutien rassurant à l’égard des citoyens, musulmans certes, mais membres de la communauté nationale.

La mise en place d’un Préfet chargé de la sécurisation des lieux de culte des différentes confessions permettra, il faut l’espérer, que ces actions soient en baisse dans les jours et mois à venir.

L’Observatoire national contre l’islamophobie appelle les citoyens à ne pas faire l’amalgame entre la grande majorité des musulmans Français qui vivent en paix avec une infime minorité qui prône la violence et même la mort au nom de notre religion.

Le Président de l’Observatoire

National contre l’Islamophobie,

Abdallah ZEKRI.