Résolution du Conseil Français du Culte Musulman Sur la mise en place du calendrier lunaire basé sur le calcul Astronomique

Résolution du Conseil Français du Culte Musulman

Sur la mise en place du calendrier lunaire basé sur le calcul Astronomique

Paris,  le 9 mai 2013

Les référents religieux des fédérations composantes du Conseil Français du Culte Musulman, ainsi que des spécialistes des données astronomiques, se sont retrouvés à Paris, le jeudi 9 mai 2013, pour finaliser la mise en place d’un calendrier lunaire basé sur le calcul et conforme aux principes et aux finalités du droit musulman. Cette initiative a été prise sur la recommandation insistante de ces fédérations qui œuvrent activement pour l’unité des Musulmans de France.

Cette rencontre scientifique a permis de  passer en revue les différents textes fondateurs sur la question du calendrier lunaire et son utilisation dans la pratique religieuse musulmane, les différents avis des savants musulmans, les principes du calcul astronomique ainsi que les différentes méthodes qui  le caractérisent.

L’usage du calcul pour déterminer les heures des cinq prières rituelles et les présenter sous forme de tables annuelles simples d’utilisation n’a jamais suscité de débat ni d’opposition quant à sa conformité avec les principes du droit musulman.

L’élaboration du calendrier lunaire étant du même ordre, sa conformité avec les principes du droit musulman n’est pas contestable. Constatant que les différentes méthodes proposées et utilisées à travers le monde, convergeaient sur la quasi-totalité des dates, il a été convenu de retenir la règle qui a prévalu au sein de la Conférence Internationale sur l’Observation de la lune, dès sa première réunion en novembre 1978.

Cette règle soutenue à l’époque par l’ensemble des pays musulmans tient compte des conditions de l’observation de la lune et du principe consistant à entamer le mois lunaire partout dans le monde si la nouvelle  lune est observable à n’importe quel endroit du globe. Elle s’énonce ainsi: « Le mois lunaire est supposé commencer le soir, où quelque part sur terre, le centre calculé de la nouvelle lune au coucher du soleil est plus de 5° (cinq degrés) au-dessus de l’horizon et l’élongation est de plus de 8° (huit degrés)».

Ainsi, d’après cette règle, le 1er Ramadan 1434 H correspondrait-il au 9 juillet 2013 et  le 1er Chawal 1434H, marquant la fête de l’Aïd El Fitr, au 8 Août 2013. Les rencontres traditionnelles de la veille du début de Ramadan et de l’Aïd El Fitr seront organisées, comme à l’accoutumé, dans l’ensemble des mosquées de France.

Pour permettre aux musulmans de France de mieux organiser leur vie cultuelle et leur faciliter sur le plan pratique le déroulement de ses différents moments,  il a été convenu qu’au début de chaque année hégirienne (1er Muharram), le CFCM éditera le calendrier annuel comportant les dates du début et de le fin du Ramadan et toutes les fêtes et manifestations religieuses.

Toujours dans le souci de mieux consolider l’unité des musulmans de France, les fédérations composantes du CFCM ont saisi cette occasion pour exprimer leur volonté de procéder dans les mois à venir  à l’harmonisation des heures de prières rituelles.